top of page
Rechercher

SHATAVARI "Allié des femmes de tous âges"

Comme vous savez que je suis dans tout ce qui touche la beauté holistique et la femme en particulier, je vais donc vous parler d'une plante que j'affectionne particulièrement en ayurveda :

Le Shatavari, la plante "pour entretenir cent époux".


Le shatavari histoire et origines


Shatavari est en fait le nom ayurvédique de l’asparagus racemosus qui est une sorte d’asperge sauvage.

On la trouve en Inde où elle est très connue en médecine naturelle car elle aide à l’équilibre féminin de tout âge. Shatavari le nom sanscrit veut dire « qui peut avoir 100 maris » et vous l’aurez compris cette plante très prescrite va aider la femme dans tous les différents cycles.

Elle va améliorer sa fertilité, lui permettre d’avoir plus de lait maternel, d’avoir une meilleure libido, limiter les risques de fausses couches, traiter les leucorrhées, les symptômes de la ménopause, la sécheresse vaginale … A noter qu’elle n’est pas limitée uniquement à l’usage féminin et que les messieurs peuvent aussi en prendre pour traiter leur impuissance, la piètre qualité de leur sperme.

C’est en fait une plante que l’on connait assez peu, et très peu d’études ont été réalisées sur cette plante. Mais la médecine ayurvédique étant ce qu’elle est et se trompant assez rarement le shatavari est de plus en plus utilisé comme remède naturel.

La partie utilisée de la plante en médecine ayurvédique est essentiellement la racine.


Le Shatavari n'a pas d'égal pour soutenir la femme à toutes les étapes de sa vie, en particulier au niveau de ses organes sexuels.

C'est un régulateur hormonal hors pairs qui nourrit, tonifie et lubrifie le système reproducteur féminin tout en supportant les capacités d'adaptation de l'organisme en général. Son effet rafraîchissant apaise efficacement les problèmatiques liées à un excès de chaleur telles que les inflammations et les sensations de brûlure.


Description : Le Statavari est une plante grimpante vivace à la tige fine et au feuillage diffus, comme ses soeurs l'asperge (nom anglais : indian asparagus), et le fenouil. Il s'élève de 1 à 2 mètres de hauteur et pousse en fôret, s'accrochant aux buissons avoisinants. Il sèche ou meurt pendant l'été, puis à l'automne il renaît de ses raines pour fleurir. Ses nombreuses et délicates fleurs blanches produisent des baies d'un rouge intense. Les racines tuberculeuses, également très nombreuses, sont courtes et munies de plusieurs ramifications.

Parties utilisées : tubercules, préférablement frais, feulles.

Constituants : Cette plante nutirtive contient des saponines (shatavarin), plusieurs antioxydants et glucides. On y retrouve également des flavonoïdes dans les fleurs et les fruits, du sitostérol ainsi que des minéraux, surtout dans les racines : zinc, manganèse, cuivre, cobalt, calcium, magnésium, potassium, sélénium.


Les bienfaits et propriétés médicinales du shavatari, asperagus racemosus.


Le shatavari a un effet galactagogue : il augmente la sécrétion de lait chez les femmes allaitantes.

Syndrome prémenstruel : La prise de shatavari peut intervenir dans le traitement et la prévention du syndrome prémenstruel, les problèmes de règles douloureuses et abondantes.

Un apport d’énergie : Le shatavari a une action tonique on l’utilisera comme fortifiant et cette plante aide à renforcer le système immunitaire.

Aide à traiter les symptômes de la ménopause.

Améliore la libido et l’ensemble du désir sexuel.

Aide dans le traitement de l’ulcère duodénal.

Traite les troubles digestifs et les maux d’estomac.

Aide à prévenir l’ostéoporose et la déshydratation des muqueuses.

Le shatavari comment l’utiliser et posologie


En Europe on retrouvera la plupart du temps ce produit sous forme de poudre, de comprimés ou de gélules et enfin sous forme de teinture.

La poudre de Shatavari (environ ½ à 1 cuillère à café) est traditionnellement prises en mélange dans un verre de lait chaud avec du miel ou du sucre. C’est la méthode ayurvédique.

Jus frais : 10-20 ml de jus par jour

Ghee infusé ou huile macérée : en usage interne ou externe

Pâte de feuilles : Appliquer un pâte de feuilles de shatavari et de vétiver sur les pieds en cas de sensation de brûlure.

En ce qui concerne les pilules ou comprimés rapportez vous à la posologie du laboratoire.

Il n’existe pas d’effets secondaires indésirables connus, sauf pour les personnes allergiques aux asperges.

Toutefois il est vivement recommandé aux personnes souffrant d’œdèmes ou ,de troubles cardiaques de consulter leur médecin avant toute prise de shatavari.

Précautions et contre-indications

  • Pourrait contribuer à réduire l’excrétion du lithium et par conséquent à faire augmenter le taux de lithium dans le corps. Un ajustement du dosage à la baisse est possible.

  • Son effet hypoglycémiant peut appeler à devoir modifier le dosage des médicaments affectant la glycémie.

  • Peut causer une sensibilité accrue aux seins chez certaines femmes, notamment parmi celles ayant un taux d’œstrogènes très élevé. Dans ce cas, il est conseillé de l’administrer à partir du 14e jour du cycle (comptant le 1er jour des menstruations comme le jour 1), alors que l’œstrogène cède sa place à la progestérone.

  • Peut causer des réactions chez les personnes allergiques aux plantes de la famille des asperges, telles que démangeaisons des yeux et de la peau, rougeurs, augmentation du rythme cardiaque, difficultés respiratoires et étourdissements.

  • Il semble que son usage soit sans danger chez les femmes enceintes, selon des milliers d’années d’usage parmi la population de l’Inde. Cependant, cela n’a pas encore été corroboré par des études récentes.


Propriétés médicinales générales


Régénérateur : Le shatavari est considéré comme une plante régénératrice, dite rasayana en ayurvéda. Tout en nécessitant un minimum de feu digestif (agni), il aide à reprendre du poids en cas d’émaciation ou de dégénérescence des tissus (dhatus). Il est souvent préparé en décoction de lait à cette fin. Le shatavari accentue les formes féminines en favorisant une production optimale d’œstrogènes. Son aspect rasayana s’explique en partie par la présence d’antioxydants exceptionnels ainsi que des phyto-estrogènes et des saponines, incluant le shatavarin.


Adaptogène : Progressivement tonique et fortifiant pour le système nerveux, le shatavari aide à mieux gérer le stress tout en soutenant l’activité des glandes surrénales, ce qui augmente le niveau d’énergie général. Il apaise peu à peu les états anxieux et dépressifs, il est aussi utilisé dans des protocoles à long terme adressant des pathologies neurologiques comme l’épilepsie ou la schizophrénie. Par ailleurs, son effet rafraîchissant calme les irritations aux nerfs pouvant engendrer la sensation de mains et pieds brûlants.


Tonique immunitaire : Cette plante augmente au besoin la quantité de globules blancs dans le sang lorsque ceux-ci font défaut. Selon une étude réalisée en 2004, les animaux traités avec un extrait de racine de shatavari présentaient une augmentation des anticorps contre une souche de coqueluche, contrairement aux animaux non traités. Les animaux traités se sont rétablis plus rapidement et leur état de santé général s’est amélioré. Les recherches semblent également démontrer que le shatavari inhibe le cancer du sein tout en stimulant une réaction immunitaire à celui-ci.


Diurétique : Le shatavari favorise l’élimination par les reins, il est utilisé en cas d’urination peu abondante et il est réputé très efficace pour apaiser rapidement les inflammations au système urinaire. Il aide ainsi à éliminer l’excédent de liquide, les toxines et les déchets du corps, tout en réduisant les effets secondaires de nombreux médicaments. Une étude semble corroborer l’usage du shatavari comme antilithique, pour prévenir la formation de pierres d’acide oxalique aux reins.

Propriétés : système reproducteur et endocrinien


Régulateur hormonal : Tonique général féminin agissant sur la glande pituitaire, il soutient la femme pour des problématiques telles qu’infertilité, dysménorrhée, leucorrhées, sécheresse, bouffées de chaleur causées par la ménopause et divers symptômes liés au sydrome prémenstruel. C’est un doux tonique sexuel autant pour la femme que l’homme ; il augmente progressivement la libido en stimulant la production de prolactine. Il fortifie les organes sexuels et accroît la quantité ainsi que la qualité du sperme.


Tonique reproducteur : Par ses effets hormonaux mais aussi adaptogènes, cette plante est une alliée précieuse autant pour faciliter la fertilité et la procréation que pour favoriser une saine gestation. Le shatavari aide aussi la femme à récupérer après l’accouchement en renouvelant sa capacité à générer ses hormones, entre autres grâce à son contenu en saponines.


Galactagogue : Le shatavari stimule de manière remarquable la production de lait maternel chez la mère allaitante. Cet effet découle de sa qualité dite shukrala en ayurvéda, ce qui signifie qu’il promeut les sécrétions de nature sexuelles, y compris le lait maternel.


Lubrifiant : L’effet shukrala du shatavari le rend extrêmement efficace lorsqu’il s’agit de lubrifier les organes sexuels féminins. Il agit de manière déterminante pour enrayer la sécheresse vaginale et faciliter les rapports sexuels.


Hypoglycémiant : Le shatavari réduit le taux de sucre sanguin en favorisant une meilleure production d’insuline par le pancréas.


Hyperthyroïdie : Ses effets calmant, tonique des tissus (dhatus) et régulateur hormonal expliquent pourquoi le shatavari est couramment utilisé en ayurvéda pour apaiser l’hyperthyroïdie. Il est souvent utilisé en combinaison avec d’autres plantes à cet effet.

Propriétés : système digestif


Anti-inflammatoire : Le shatavari est connu pour soulager les sensations de brûlures en général. Il diminue l’acidité et les excès de chaleur liés à pitta. Il est utile en cas de diarrhée, d’hyperacidité, de dysenterie, d’ulcères d’estomac et d’irritations gastriques. Cela s’explique notamment par sa teneur en racemofuran, un antioxydant qui réduit les inflammations.


Bactéricide : Le shatavari est efficace pour combattre les candidoses ainsi que pour contrer les bactéries digestives entraînant flatulences, ballonnements et coliques douloureuses.


Émollient : Par sa qualité onctueuse, le shatavari hydrate les membranes sèches ou irritées, ce qui la rend d’autant plus utile dans les cas d’acidité gastrique, de côlon irritable, de diarrhée et autres maladies inflammatoires du système digestif. Cette même propriété s’étend aussi au système respiratoire, en cas de bronchite et d’asthme, entre autres.

Folklore et usages traditionnels

Cette plante est utilisée traditionnellement dans de nombreuses formules médicinales indienne, dont des huiles fortifiantes pour le système nerveux et apaisantes pour les rhumatismes et la dysenterie.


Mesdames les belles Shaktis, j'espère que ces infos vous seront utiles!

Pamela Adam





14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page